Normes et standards ouverts?

Pensons l’objet roulant au delà de l’objet roulant

Quels standards transversaux et ouverts pouvons vous identifier et lancer le développement dés le début de la saison d’idéation ?

Bonjour,
La question est très vaste…
Si la question est : « Que faut-il décrire pour que tout un chacun puisse créer un véhicule », je dirais qu’il faut faire un Cahier des Charges fonctionnel minimal qui permette au véhicule de remplir le minimum de fonctions qu’on attend de lui, de lui assurer un fonctionnement correct et fiable, et de répondre aux éventuelles questions d’homologation.

1 « J'aime »

ce n’est pas tout a fait la question en effet.
mais plutot qu’est ce qui est commun dans les divers « cahiers des charges » des concurrents qui beneficieraient d’un travail transversal en commun en vue d’augmenter la résilience économique et industrielle des projets :
économies d’echelle,
valeur ajoutée utilisateur (customisation, localisation),
modularité inter engin,
maintenabilité facilitée (tracabilité, données de fiabilité), etc…

autrement dit éviter de réinventer la roue la ou il n’est pas nécessaire de se distinguer.

quelques idées que l’on pourrrait avoir, sans préjuger de leur valeur…

  • des moteurs, leur contrôleur et le code source de leur firmware
  • des batteries standard, modulaires , interopérables entre objets roulants
  • un systeme de construction / d’assemblage standard (cf XYZ)
  • Un systeme de fixations universels sur « chassis » pour carrosseries et accessoires / remorques.

Si on prend l’exemple du moteur, les fournisseurs vont proposer 4 modules :

  • moteur en lui même
  • contrôleur
  • batterie
  • transmission.

Il va y avoir des projets « basiques » qui vont acheter le package complet, et des projets plus évolués qui vont vouloir rajouter un composant spécifique, voire modifier un composant.

Je pense qu’il est intéressant d’avoir une liste des moteurs (et composants) associés à leur degré d’ouverture (connectique standard …), ouverture du code source du calculateur, continuité de la clause de garantie si modification …

1 « J'aime »

c’est un bon exemple…

on voit deja certains fournisseurs aasiatiques offrir des controleurs dont le firmware est « ouvert » et facilement reprogrammable (il faut que je retrouve la réference) et cela semblerait tout benef de pousser cette logique jusqu’au bout, l’open source semble une évidence, mais. demande un peu de travail.

la batterie, est une sujet riche en lui même/ à décomposer en cellules, voltage / amperage entrée sortie, BMS, geometrie de la batterie; prises, protocoles de charge et plus encore. des acteurs travaillent sur le sujet de façon innovante et tres interesssante amha,…; gouach, et otonohm pour ne citer que ceux que je connais

la transmission est au coeur de l’engin, et c’est plus difficille de savoir a priori ce qui serait bénéfique, souhaitable, meme si on peut deviner qu’une transmission « by wire » est a promouvoir si on garde une part d’energie musculaire.

tiens je pose ces 2 sources d’inspiration là :

https://wiki.lafabriquedesmobilites.fr/wiki/Open_source_Electronic_Speed_Controller_ESC

Pour le moteur au sens très large, il faut faire quelquechose comme cela

1 « J'aime »

Pour la transmission, il faut 2 choses :

  • un différentiel (si train avec 2 roues).
  • une liaison entre le différentiel et le moteur

D’un point de vue coût/fiabilité/facilité de mise en oeuvre/bruit, le plus simple est une tramsission par courroie.
Avec un moteur électrique, un rapport de transmission fixe est suffisant.

si on met le/ les moteurs dans la/les roues, on peut même se passer de transmission…

Quand sait on si on a vraiment besoin d’un différentiel ? y a t’il une regle ??
peut on avoir un differentiel « electronique » qui donnes des tensions distinctes aux roues motrices ?
dans quels cas peut on s’en passer ?

Par exemple sur mon tricycle couché biplace, à propulsion ( la roue unique du tricycle a géometrie tadpole / crapaud est motrice ) il n’y a bien sur pas de différentiel sur le train avant (qui a 2 roues donc) qui n’est pas moteur…

mais bon on s’éloigne du sujet original je crois…

Différentiel : C’est obligatoire.

  • Son absence entraîne un fort sous virage (le véhicule a tendance à aller tout droit). Le phénomène décroît avec la vitesse. A faible vitesse, le véhicule est quasi immanoeuvrable.
  • C’est pour cela que beaucoup de véhicule « simple » ont un format tri porteur, avec une seule roue motrice centrale.
  • on peut faire un différentiel électronique, mais cela nécessite deux capteurs de vitesse (un par roue) + un capteur d’angle de direction, avec un asservissement de l’ensemble. Il faudra sûrement des redondances pour raison de sécurité.

Moteurs roue :

  • Envisageable si le véhicule n’est pas suspendu (il faut là aussi faire le différentiel électronique dans ce cas).
  • Si le véhicule est suspendu, le moteur roue nécessite un très fort surdimensionnement des suspension.
  • Deux moteurs seront plus chers et plus compliqués à gérer qu’un seul.

Le véhicule risquant d’être relativement lourd, je recommande un véhicule suspendu.

1 « J'aime »

Homologation :
5 catégories possibles :

  • L1e-A : * C’est un VAE (déplacement grâce à des pédales avec assistance du moteur électrique) - Homologation réduite au strict minimum - Pmax = 1kW, Vmax = 25 km/h, véhicule à 2, 3 ou 4 roues
  • L1e : véhicule à 2 roues avec Pmax = 4kW et Vmax = 45 km/h
  • L2e : véhicule à 3 roues avec Pmax = 4kW et Vmax = 45 km/h
  • L6e : véhicule à 4 roues avec Pmax = 4kW et Vmax = 45 km/h, masse à vide max = 425 kg
  • L7e : véhicule à 4 roues avec Pmax = 15kW masse à vide max = 450 kg

https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000039478722/

2 « J'aime »

En complément, ce qu’il faut faire pour que le véhicule soit conforme :

2 « J'aime »

merci Emmanuel @manu928 pour ces infos précieuses sur l’homologation, qui est un autre sujet au coeur du Défi bien sur.

En particulier le document récapituatif est super intéressant, cela fait un moment que je cherchais quelque chose comme cela.

une question cependant, RTI, c’est pour une réception « a titre isolé », autrement dit a l’unité. est ce que les exigences changent pour une serie, petite ou grande?

Merci d’avance

Je vais creuser le sujet.
Le doc que j’ai trouvé semble ancien. Je vais voir si il est toujours à jour.

  • RTI = réception à titre isolé. La réception se fait par pays. La circulation est limité sur le pays qui a fait la réception. On peut réceptionner une série de véhicule, mais il faudra faire un dossier par véhicule physique.
  • Réception en petite série : Réception Par Pays avec une quantité maxi annuelle (entre 50/an et 150/an selon catégorie) Cette réception est similaire à la RTI. Le dossier de réception peut être transmis à un autre pays de la CEE qui peut accepter la réception à la seule vue du dossier de réception dans le pays d’origine.
  • Grande série : Réception Européenne.

Les exigences sont basiquement les mêmes.
La RTi a certaines dispenses.
La base est quand même de construire un véhicule en construisant une « copie documentaire » du véhicule : caractéristiques techniques, n° des pièces, n° d’homologation de PV de réception s’il y a lieu …

Ensuite, il faut démontrer de la rigueur dans les processus, un processus qualité qui assure la conformité à la réception, des outils de traçabilité individuelle des véhicules, l’enregistrement des coordonnées des clients …
En fonction du volume, il faudra pouvoir montrer des dossiers de plan, des notices d’assemblage et de maintenance et des notes de calcul de plus en plus élaborés.

https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/HTML/?uri=CELEX:32013R0168&qid=1642693455246&from=EN#d1e32-106-1

2 « J'aime »

bonjour,
J’ai regardé un peu cela :

Je n’ai pas de doute sur le fait que cela fonctionne.
Par contre, il n’y a aucune documentation fonctionnelle :

  • qu’est ce que cela fait
  • comment ça le fait
  • quels sont les seuils pris en compte
  • quelles sont les limites de fonctionnement

Tout cela est nécessaire pour s’approprier le projet et l’intégrer dans son véhicule (avec ou sans modification).
Cela sera aussi nécessaire pour la réception.
Il faudra être capable de faire cette description fonctionnelle.

1 « J'aime »

Suite à réunion de ce jour, une réflexion sur l’open source :

  • L’homologation des véhicules a pour but d’assurer la sécurité des utilisateurs et de son environnement.

L’homologation assure 2 choses :

  • la validation qu’une conception rempli les exigences d’homologation.
  • Le processus de fabrication permet d’assurer que la fabrication reste conforme au plan.

L’homologation est liée à l’entité de fabrication.

On peut très bien imaginer une association qui va gérer le « plan » (du type de ce qui se fait dans les projets informatique firefox, debian, … ou alliance LoRa, Zigbee …)
Dans l’automobile, il y a l’association GALIA qui génère des standards de travail qui s’appliquent à l’industrie automobile.
**Il faudrait une évolution des réglementations permettant l'homologation de ce plan**

Ensuite, il faudra une homologation par unité de fabrication.
Afin d’assurer la traçabilité, il faudrait demander aux unités de fabrication de s’enregistrer en tant que tel auprès de l’association. L’association pourrait gérer une attestation de conformité au plan.
GALIA fait cela et certifie des ERP qu’elle assure conforme aux standards développés.
**On peut aussi imaginer que cette association ait une délégation totale ou partielle de l'homologation des unités de production et des produits qui en sortent.**

2 « J'aime »

Merci Emmanuel @manu928 c’est super intéressant et encourageant en effet. Je ne connaissais pas GALIA.

tout a fait d’accord, c’est une exemple, pas forcément exemplaire :wink:

le VRAI open source demande plus que juste publier du code ou des fichiers sur un Github i faut le faire en faisant de gros efforts pour que d’autres puissent se l’approprier, gros effort de clarté, de documentation, etc… il y a très peu (voire pas) d’exemples exemplaires dans notre domaine que je connaisse. peut etre les gros projets open source automotive comme automotive LINUX ou Genivi ou encore Apollo ?

https://www.galia.com/

En y reflechissant, on fait de l’open source dans l’industrie auto depuis 40 ans :slight_smile:
On a définit des dimensions et caractéristiques de bacs plastiques standards qui sont fabriqués par quelques fournisseurs de bacs et achetés et utilisés par Renault, PSA et l’ensemble des fournisseurs de pièces.

https://www.automotivelinux.org/

faire de la standardisation ou de l’interoparabilité oui,open source je crois pas vraiment. a moisn que je puisse trouver les plans et caracterisitiques de ces bacs de façon libre et ouverte…